Nous faisons tous, à un moment ou à un autre de notre vie, de bons et de mauvais choix. Le jour ou j’ai pris la décision ferme et définitive d’arrêter de fumer rentre dans le cadre des bons choix, ou plutôt des excellents choix.

L’être humain est ainsi fait, on choisit tel ou tel mode de vie, tel ou tel compagnon ou compagne, tels ou tels amis, tel ou tel travail… les exemples sont innombrables. Mais à chaque fois, on fait des choix, parfois sans même s’en rendre compte, parfois bon, parfois mauvais. En revanche, je ne pense pas que l’on fasse le choix de se mettre à la cigarette, on est plutôt entraîné dans un « élan de solidarité » avec les personnes qui forment notre entourage du moment. Et je n’ai pas échappé à cette « règle », j’étais devenu un fumeur, pour faire comme tout le monde…

En revanche, l’arrêt de la clope est une histoire de choix. Parfois contraint par une maladie plus ou moins grave, liés à la cigarette. Aujourd’hui tout le monde connais ces dangers que les spécialistes de la question expliquent parfaitement bien. Mais avant que cela n’arrive, je pense préférable de tout mettre en œuvre afin d’y mettre un terme. Pour ma part, j’ai rapidement pris conscience du danger de la cigarette. Je me suis donc abondamment documenté sur l’aspect négatif de la cigarette sur le corps humain, juste pour me faire peur, et ça marche… en partie, mais prisonnier de cette addiction néfaste, il me fallait une ou deux motivations supplémentaires pour parvenir à enrayer cette vilaine habitude.

Parce qu’il ne suffit pas de simplement vouloir arrêter, beaucoup de fumeurs aimeraient y mettre un terme, encore faut-il trouver le moyen de compenser cette mauvaise habitude.

Et la compensation fut : la récompense.

Explications :

Le jour même à partir duquel j’ai fait le choix d’arrêter de m’empoisonner, je débutais un stage d’alpinisme au centre UCPA d’Argentière près de chez moi. Une ambiance sportive, de nouvelles connaissances, une activité nouvelle dans un environnement nouveau, en l’occurrence la haute-montagne. Il faut en fait se dépayser, se trouver une activité nouvelle dans un environnement nouveau, en compagnie de parfaits inconnus. Cela nous désoriente, nous déstabilise, on perd nos repères habituels, comme un électrochoc, permettant ainsi de franchir le cap.

J’en suis conscient, cette méthode ne marchera évidemment pas pour tout le monde bien sûr, mais elle a très bien fonctionné pour moi, alors pourquoi pas pour d’autres ? Vous avez le droit d’être sceptique, mais au fond, qu’avez-vous à perdre ? Absolument rien, et les effets secondaires sont plutôt sympas !

Au bout d’une semaine de stage, nous nous étions attaqué, mon groupe et moi, à un sommet de plus de 4 000 m d’altitude, en grand partie de nuit. Et la récompense était là : une inoubliable monté à la frontale sous la voûte étoilé d’une nuit d’été quelque part dans les Alpes suisse, un super groupe solidaire, un levé de soleil d’une grande pureté et un gars tout neuf, définitivement débarrassé de cette absurdité qu’est la cigarette. Ce jour-là, après 7 jour “d’abstinence”, je pris réellement conscience que jamais, plus jamais je ne retoucherai à cette misérable chose. Et presque 20 ans plus tard c’est toujours vrai…

Mais je ne m’arrêtais pas là, il me fallait enfoncer le clou. Suite à ce stage d’alpinisme, je décidais de me payer un voyage lointain, à savoir l’Australie, un pays qui me faisait rêver depuis longtemps. Mais voilà, le billet d’avion pour l’Australie est relativement cher, et ce pays-continent n’est pas vraiment une destination bon marché. Alors l’idée me vint de mettre de côté chaque mois la même somme d’argent que je dépensais dans l’achat de paquets de cigarettes.

Petit calcul :

Fumer revient cher, très cher. A l’époque, le paquet de blondes était au prix moyen de 5,30 €. Pour un paquet de cigarettes par jour : 5,30 € x 365 jours = 1 934,5 €. Si l’on ajoute à cela le carburant nécessaire pour se rendre dans les bureaux de tabac, on arrive facilement à une somme de 2000 € par an !!

Voilà de belles économies à réaliser, encore faut-il préserver cette somme concrètement : sans attendre, je mis en place un virement automatique de mon compte courant vers un autre compte, la somme de 170 € par mois ( 2000 € / par 12 mois = 166 € arrondis à 170 € ). De nos jours, cette opération se fait sans bouger de chez soi, sur le net, et gratuitement, donc plus d’excuses ! Moi je l’ai fait!

Total au bout d’un an : 2040 € mis de côté.

L’ action de mettre de côté cet argent est comme un cadeau que l’on se fait, une récompense de l’effort consenti à mettre un terme à ce poison. Et notre estime de soi grandit en même temps que ce petit pécule.
Au moment ou j’écris cet article, courant juillet 2019, le paquet de cigarettes au « cow-boy solitaire » est à 8,80 €…! Montant que l’on multiplie par les 365 jours de l’année, cela donne la somme exorbitante de 3 212 € par an !!! Là, ça commence à faire peur ! Parce qu’ une personne percevant un salaire de 1600 € net par mois doit travailler deux mois entiers par an simplement pour se payer ses paquets de clopes…! Dommage non? Et le gouvernement français prévoit de porter le paquet à 10 € fin 2020…

Après ces quelques explications, j’invite les fumeurs à vraiment prendre le temps de la réflexion…

Avec cet argent mis de côté, je payais mon matériel de haute montagne, parce que j’étais devenu accro… et par la suite mon voyage en Australie, et d’autre chose encore parce que je mets toujours actuellement cette somme de côté et bien davantage encore, conséquence d’autres économies faites sur ce même principe : stopper de mauvaises habitudes, pour les remplacer par des habitudes beaucoup plus saines, convenant mieux à ma personnalité et à mon équilibre.

J’écrirai d’ailleurs d’autres articles sur ce même sujet. Parce que notre argent ne devrait jamais servir à nous détruire, mais au contraire à nous élever. Je n’ai aucun bon souvenir des cigarettes que je fumais à l’époque où je fumais, en revanche, mes souvenirs de haute montagne ou de voyage sont intacts et gravés à jamais dans ma mémoire.

J’ai simplement fait un autre choix, celui du bien-être et de la santé. J’ai pris une autre direction, l’Australie plutôt que le bureau de tabac… chacun sa route…

Il appartient à chacun d’entre nous de faire le choix de ses propres barreaux…

L’intégralité des textes, images et vidéos de l’ensemble de ce site sont protégés par les droits d’auteurs ©voyageur-solaire.com

Crédits photos: ©3dman_eu

Vous avez aimé cet article ? Alors laissez-moi un petit commentaire en bas de cette page ! Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *